«

»

Imprimer ceci Article

Les experts comptables tirent profit de l’intergénérationnel

Entre les aspirations des jeunes collaborateurs et les souhaits  des plusexpérimentés, les cabinets comptables doivent s’adapter. Voici, àtravers les exemples de quelques cabinets, comment la profession comptable aborde le management intergénérationnel. Second volet denotre enquête sur ce sujet.
Fini, le temps des carrières rectilignes, où une embauche à 20 ans chez un employeur  signait le début d’un long parcours, jusqu’à la retraite. Les employeurs de la profession comptable l’ont bien compris : il faut aujourd’hui se réinventer, proposer de nouveaux challenges aux salariés, pour les motiver et les garder. Marc Raynaud, fondateur de l’Observatoire du management intergénérationnel, confirme : « Le management doit être créatif : proposer des projets, si nécessaire transversaux – interservices – et transgénérationnels, pour fédérer les talents au service du cabinet ». Un exemple ? La mise en commun des compétences dans l’élaboration d’une nouvelle mission à commercialiser, le déploiement d’un nouvel outil informatique, ou encore, la conjonction des compétences au service de la formation. En résumé : le codéveloppement. Frédéric Zeitoun, associé People & Culture du cabinet Grant Thornton témoigne : « Nous avons mis en place au sein du cabinet des ateliers de leanmanagement (*) où des managers expérimentés et des jeunes collaborateurs échangent afin de faire évoluer les pratiques de travail, l’organisation des missions, les méthodologies, etc… En petits groupes de 5 à 15, les participants s’expriment avec despost-it de façon anonyme. Nous effectuons un suivi des échanges et nous initions ensuite des actions concrètes ».

Tel collaborateur tel client

Pour être efficace, le management doit tenir compte des qualités et des souhaits dechacun. « Nous menons volontairement deux entretiens individuels par an, indique
Philippe Autran, DRH du groupe In Extenso. Les managers qui les conduisent sont formés à l’écoute, et notre portail RH interne les aide dans la démarche. L’idée est de faire correspondre les aspirations aux besoins des cabinets, quitte à adapter les horaires, notamment par le télétravail ». Christine Huppert, directrice du GIE Cerfrance Haute-Garonne-Gers-Ariège, constate pour sa part : « Juniors et seniors ont parfois des aspirations identiques : dégager du temps pour leurs projets personnels, ce que nous rendons possible notamment pour les anciens en leur proposant le travail à temps partiel à partir de 60 ans. Autre piste : nous adaptons le portefeuille à l’âge des collaborateurs, en n’intégrant pas de nouveaux clients pour ceux qui sont proches de la retraite ». Qui se ressemble s’assemble, et il n’est pas rare également, que les cabinets confient les start-up et les jeunes clients…aux jeunes collaborateurs.

Respect mutuel

« Un autre point important est d’en finir avec le management «paternaliste», susceptible de brimer les nouveaux talents, estime Marc Raynaud. Lorsqu’un jeune fait preuve d’initiative, de volonté, il ne faut pas hésiter à lui confier des responsabilités ». Christine Huppert souligne ainsi l’importance d’inviter des jeunes salariés au comité de direction des cabinets : « Nous avons une palette d’âge assez étendue dans notre Codir : c’est un signal très fort ». Certains cabinets repèrent très en amont les collaborateurs prometteurs, tels Grant Thornton qui a mis en place un incubateur, avec pour vocation de former et de préparer les futurs associés. Enfin, tous les événements propices aux rencontres et au brassage amènent une certaine cohésion, y compris générationnelle : In Extenso se félicite ainsi de son Tournoi de football annuel, qui mélange les régions et les générations et séduit jusqu’à 700 volontaires (sur 4800 salariés). Quant au quotidien, si les cabinets reconnaissent certains traits communs à la génération Y (volonté d’épanouissement personnel, forte appétence au digital, etc.) , leur position n’est pas de créer à proprement parler des «catégories» de salariés. Loin de tout stéréotype, la bonne marche du cabinet s’appuie avant tout sur la valorisation des salariés et la culture du respect.
*ensemble de méthodes de travail qui se concentrent sur la gestion sans gaspillage (lean signifie maigre) pour améliorer les performances de l’entreprise et sa rentabilité.
Olga Stancevic
Source URL:
http://www.actuel-expert-comptable.fr/content/lintergenerationnel-un-enjeu-de-management-pour-les-cabi
nets-comptables-2deg

A propos de l'auteur

Marc Raynaud

Président fondateur de l’OMIG (www.omig.fr). Français et canadien, Marc est consultant-expert en management intergénérationnel. Fondateur de InterGénérationnel© (www.intergenerationnel.fr), Marc combine un expertise de plus de 20 ans en management interculturel précédée d’une expérience de 10 ans comme manager puis directeur général de filiale dans de grandes sociétés telles que Air Canada, Bell Canada et Alcan. Conférencier et consultant dans 20 pays, Marc favorise la coopération et le rapprochement d’équipes, de managers et d’experts de générations et de cultures différentes. Il aide leurs dirigeants à prendre en compte la nouvelle donne générationnelle, à adapter leur entreprise et à mettre en place un mode de management plus efficace, innovant, en phase avec les évolutions de la société. Pour contacter Marc Raynaud : marc.raynaud@omig.fr

Lien Permanent pour cet article : http://www.omig.fr/blog/2018/04/les-experts-comptables-tirent-profit-de-lintergenerationnel/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *