«

»

Imprimer ceci Article

L’intergénérationnel doit donner des gages ! Résultats de l’enquête Entreprises Omig 2015

Les entreprises se méfient des effets de mode. Elles ne s’engagent dans une pratique que si celle-ci donne des résultats. C’est le principal enseignement que l’on peut tirer de l’enquête 2015 de l’Omig. L’enjeu est toujours d’évoluer d’une gestion des âges bien ancrée, vers la gestion d’équipes multigénérationnelles. On peut dire que les entreprises sont encore aujourd’hui dans une phase d’expérimentation prudente. Il faut seulement leur laisser le temps de mesurer, d’une part : les risques que fait courir le « laisser faire » avec en corollaire l’apparition de conflits intergénérationnels désormais signalés, et, d’autre part : les bénéfices annoncés, notamment les atouts des équipes multigénérationnelles en matière de performance et d’innovation désormais reconnus.

L’intergénérationnel n’est toujours pas une priorité…
56% de entreprises interrogées déclarent que la question des générations devient un réel sujet (1). C’est encore peu, d’autant que moins de la moitié déclarent avoir fait de réels efforts pour connecter les générations (2). On ne sera donc pas surpris d’apprendre que pas plus de 10% ont prévu une initiative pour la journée de l’intergénérationnel prévue le 29 avril cette année (3). C’est dommage, car cet événement qui se déroule dans tous les pays européens depuis 7 ans, offre un bon prétexte pour une déclinaison locale.

… parce que le sujet est concurrencé par d’autres enjeux critiques,
La première raison de cette situation tient sans doute au fait que d’autres enjeux apparaissent beaucoup plus critiques (4), tels : attirer les talents ou accélérer l’évolution des compétences. La préservation et la transmission des savoirs, qui est l’une des dimension majeure de l’intergénérationnel, n’intervient qu’en troisième position dans le quinté des enjeux critiques, suivi par la fidélisation des salariés et la motivation de la génération du milieu.
La seconde raison de cette situation vient de ce que n’accordant qu’une importance relative à l’intergénérationnel, les entreprises ne voient pas, pour plus de la moitié d’entre elles, une cause réelle de succès dans une bonne coopération intergénérationnelle (5).

… mais la prise de conscience se poursuit,
Au titre des signaux faibles à prendre en compte, il faut signaler l’apparition de conflits intergénérationnels dans 48% des entreprises (6), c’est aussi la même proportion qui signale avoir commencé à développer la formation des managers au management des générations (7). Il est indiqué parallèlement, que 77% des directions générales déclarent prendre au sérieux cette question des générations (8). Pour la moitié de l’échantillon, le contrat de génération aurait eu un impact positif dans l’entreprise (9).

… encouragée par quelques résultats.
90% des répondants déclarent que les jeunes seraient satisfaits de ce que leur propose l’entreprise (10), « un peu » pour plus de 50% et beaucoup » pour environ 40%). 70% considèrent que la problématique des seniors serait bien prise en compte (11). Et une surprise compte tenu de l’intérêt moyen pour l’intergénérationnel déclaré en début d’enquête : 75% des interrogés déclarent savoir quoi faire pour tirer parti des différentes générations dans son équipe (12), sans avoir pour autant, organisé un audit générationnel préalable : 20% seulement déclarent avoir réalisé cette opération (13).

Le fait marquant : la perpétuation d’une gestion des populations « en silos »
Les entreprises interrogées semblent répondre aux attentes des différentes générations « en silo », sans trop développer les relations transversales. Elles affichent d’ailleurs des taux de satisfaction très élevés quand il s’agit d’apprécier leurs actions thématiques : l’accueil des jeunes est soigné pour 90% (14), l’ambition professionnelle des jeunes femmes est encouragée pour 95% (15), elles sont attentives à l’aménagement des fins de carrière pour 70% (16), et elles assurent le préservation et le transferts des savoirs faire pour 70% (17) !

Deux constats prometteurs sur les équipes multigénérationnelles.
L’intergénérationnel serait à l’entreprise, ce que la prose était à Monsieur Jourdain, non pas qu’elles en fassent sans le savoir, mais parce qu’elles le pratiquent sans vouloir l’afficher, de façon peut-être à ne pas en faire une contrainte supplémentaire. Cette enquête le montre, deux facteurs peuvent jouer en faveur d’une pratique plus volontariste de l’intergénérationnel : l’exigence de transmettre les savoirs et une réponse adaptée à l’apparition de conflits intergénérationnels. Compte tenu d’autres priorités, les entreprises semblent vouloir s’attaquer aux problèmes au moment où ils apparaissent sans trop les anticiper. Elles pourraient adopter une attitude un peu plus proactive si elles confirment ces deux constats : les équipes multi-générationnelles seraient plus performantes (18) pour 95% des entreprises interrogées, et plus innovantes (19) pour 90% d’entre elles.

* les chiffres entre parenthèses renvoient aux items numérotés du questionnaire d’enquête.

* * *

A propos de l'auteur

Jean-François Pouvreau

Jean-François Pouvreau, co-fondateur de l’OMIG, Rédacteur en Chef, Français, Jean-François est consultant en communication interne en entreprise et en communication événementielle. Jean-François combine une expertise de plus de 9 ans en qualité de Directeur des Ressources Humaines en entreprise et d’une vingtaine d’années comme consultant. Il anime un Club de DRH pour le compte d’un fonds d’assurance formation, ainsi que des groupes de travail en entreprise, sur toutes les problématiques RH qui font l’actualité.

Lien Permanent pour cet article : http://www.omig.fr/blog/2015/04/l%e2%80%99intergenerationnel-doit-donner-des-gages-resultats-de-l%e2%80%99enquete-omig-2015-2/

2 commentaires

  1. nour

    Bonjour..
    Merci pour cet article
    Je vous demande si c’est possible d’afficher le questionnaire avec ses questions pour pouvoir apprendre et l’utiliser dans une recherche scientifique …avec les droits d’auteur bien-sûr ..merci bien

    1. Marc Raynaud

      Oui, c ‘est possible d’utiliser le questionnaire si vous pouvez nous fournir ensuite les résultats de l’utilisation que vous en ferez.
      Envoyez moi un mail et je vous enverrai le questionnaire. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *